Réduction des produits chimiques

Notre approche : Sympatex évite les produits chimiques nocifs

©Faire Child

Depuis de nombreuses années, Sympatex® se penche intensivement sur le sujet de la gestion des polluants et joue un rôle de pionnière en matière d’équipements sans fluorocarbures dans le domaine des spécialistes en textiles fonctionnels. Dans le cadre de l’ « Agenda 2020 » , Sympatex s’est fixée comme objectif de concevoir peu à peu d’ici 2020 l’ensemble de son portefeuille de stratifiés de manière durable : l’élimination complete des fluorocarbures dans le domaine des équipements en fait également partie.

PIONNIÈRE POUR LES ÉQUIPEMENTS SANS FC

Membrane Sympatex sans PTFE ni PFC. La membrane Sympatex est sans PTFE ni PFC. Cela signifie qu’elle ne contient aucun produit chimique perfluoré ou polyfluoré (PFC). Elle est composée de polyéther / polyester ne présentant aucun danger pour la santé, d’une chaîne de molécules de polyéther et de polyester. Elle est par conséquent absolument respectueuse de l’environnement et hypoallergénique, et peut être recycle comme une bouteille en PET. Les autres membranes sont composées de PTFE (Polytétrafluoroéthylène) qui, lors de sa fabrication et de sa mise à la décharge, et lorsqu’il est fortement chauffé ou brûlé, peut dégager des PFC considérés comme problématiques sur le plan écologique. La performance des membranes en polyester sans fluor et des membranes à base de PTFE est, en matière de respirabilité, d’imperméabilité, et pour ce qui est de leur fonction coupevent, très élevée et comparable.

Afin de répondre aux exigences strictes en matière de fonctionnalité et d’entretien, les tissus extérieurs des vêtements outdoor sont dans la plupart des cas dotés d’équipements déperlants à l’extérieur (imperméabilisés) et confectionnés avec une membrane à l’intérieur. La membrane Sympatex® assure l’imperméabilité du vêtement fonctionnel.

Les équipements déperlants offrent également une hydrofugation durable du textile. On entend par équipement déperlant ou hydrofuge durable DWR (Durable Water Repellent) un revêtement très fin de chaque fibre garantissant l’effet perlant de l’eau. Cet équipement empêche et / ou retarde la pénétration de l’eau dans le matériau extérieur. Par conséquent, le vêtement ou la chaussure ne se remplit pas d’eau, on n’a pas de sensation de froid et d’humidité, et la respirabilité du vêtement ou de la chaussure reste à un niveau élevé. Les technologies DWR et leurs performances peuvent en principe être classées en deux catégories : les DWR contenant des fluorocarbures (PFC) et les  DWR sans fluorocarbures.

On utilise encore des PFC (produits chimiques perfluorés et polyfluorés et des composés fluorés) dans l’industrie du textile pour les équipements textiles. Ces composés organiques fluorés ne sont cependant pas considérés comme étant inquiétants pour l’environnement. La grande stabilité des composés fluorés de carbone les rend résistants à de nombreux mécanismes de dégradation. Ainsi, les PFC rejetés dans l’environnement y demeurent pendant longtemps. Les équipements contenant des fluorocarbures peuvent être remplacés par des cires, des paraffines, des  polyuréthanes, des dendrimères ou des silicones. Les équipements sans fluorocarbures/carbones offrent les mêmes performances que les équipements contenant des fluorocarbures pour ce qui est des principals exigences dans le domaine outdoor. Une résistance aux salissures et une oléfugation rendant indispensable l’emploi de produits contenant des FC n’est en règle générale pas nécessaire. En tant que pionnière, Sympatex propose en partenariat avec Rudolf Chemie, depuis mi 2008 déjà, un équipement DWR écologique et sans fluorocarburants pour les textiles : Bionic Finish® Eco.

En 2011, Greenpeace (GP) lançait la campagne « Deto 水 my fashion ». DETOX signifie littéralement « détoxifier ». Le caractère chinois 水 (shuǐ) utilisé à la place du x, signifie eau et doit ainsi attirer l’attention sur la pollution des eaux et les conditions de production de l’industrie du textile dans les pays producteurs. L’organisation de protection de l’environnement Greenpeace lance un appel à l’industrie du textile par le biais de sa campagne mondiale « DETOX » pour qu’elle n’introduise plus de produits chimiques dangereux (« zero discharge », zéro rejet) et qu’il y ait transparence dans les chaînes d’approvisionnement, et elle demande également des plans d’action indiquant comment ces objectifs peuvent être atteints.

Dans le cadre de cette campagne mondiale, Greenpeace demande en particulier au secteur outdoor de remplacer les produits chimiques nocifs PFC utilisés pour la production des équipements par des produits non dangereux. Les PFC font partie des onze groupes de substances prioritaires sur la liste Detox. Ils sont connus pour être toxiques pour la reproduction et perturbateurs endocriniens.

Depuis 2012, Greenpeace a testé à plusieurs reprises la teneur en substances nocives dans les produits outdoor imperméables et déperlants. Lors des analyses, deux produits fabriqués avec des matériaux Sympatex ont également été testés. Dans les deux cas, les produits Sympatex sont sortis vainqueurs des tests. Dans le rapport Greenpeace de 2012, Chemistry for any Weather, la veste de marque « Zimtstern » avait la plus petite concentration de PFC. Lors de nouveaux tests réalisés dans le cadre du rapport Greenpeace de 2013 Chemistry for any Weather – Part II, la veste « Kaikkialla » dotée du stratifié Sympatex a, cette fois-ci, obtenu les meilleurs résultats. Vous trouverez la réaction et le commentaire de Sympatex ici. En outre, trois marques outdoor ont souscrit à DETOX. Deux de ces entreprises sont clientes de Sympatex. Vous pouvez voir quelles entreprises se sont déjà engagées en cliquant ici.

Sympatex s’est fixée pour objectif de s’engager sur la voie vers un avenir propre avec les entreprises qui ont souscrit à Detox ou qui ont l’intention de le faire à l’avenir.