Recyclage

Notre approche : fermer la boucle du textile

Alors qu’en matière de durabilité, l’accent est souvent mis sur le processus de fabrication, les signes montrent entre-temps clairement que l’élimination des produits a de plus en plus d’impacts sur l’environnement qui menacent sérieusement notre propre espace de vie. Étant donné que les vêtements sont souvent utilisés pour la dernière fois dans des pays tiers dans lesquels il n’y a quasiment pas d’élimination contrôlée des déchets, notre industrie est indirectement responsable si l’air, les mers et des régions du monde sont pollués durablement à cause des gaz de combustion nonfiltrés ou des décharges non-contrôlées.

C’est pourquoi nous nous sommes fixés pour objectif de fermer complètement le cycle des vêtements et de contribuer peu à peu à ce que les «vêtements-déchets » soient utilisés comme matières premières pour notre propre industrie. Que ce soit pour les vêtements ou pour les chaussures, nous avons déjà montré qu’un recyclage partiel ou même total est technologiquement possible de nos jours dans la mesure où cet aspect est pris en compte lors du choix des matériaux. Vu que la membrane Sympatex peut être recyclée, elle constitue une matière de départ idéale.

Afin de mettre la logistique adéquate à disposition à cet effet, nous avons formé le consortium wear2wear avec de grands partenaires industriels, lequel est ouvert à tous les partenaires ayant les mêmes intérêts et exactement cet objectif : collecter et recycler les textiles en conservant leur valeur. Comme 25 milliards de paires de chaussures et 1,5 million de tonnes de vêtements sont éliminées tous les ans rien qu’en Allemagne, ce n’est probablement qu’une goutte d’eau dans la mer, mais c’est aussi une cellule germinale pour un avenir où nous assumerons pleinement notre responsabilité collective en tant qu’industrie.

De plus, Sympatex a co-investi dans la société britannique Worn Again Technologies au printemps 2019. Grâce à cette technologie, le cycle textile peut être bouclé encore plus rapidement et l’un des principaux obstacles peut être surmonté (à savoir, la pureté nécessaire des textiles anciens utilisés pour les mélanges de polyester/coton les plus fréquemment utilisés). Ainsi, dès 2020, il sera possible d’offrir les premiers stratifiés à base de matériaux textiles usagés de récupération circulaire dans toutes les divisions de l’entreprise. D’ici 2025, au moins la moitié de la matière première nécessaire pour la fabrication de ses stratifiés fonctionnels devrait provenir du cycle de recyclage circulaire du textile et être recyclable à nouveau, chiffre qui devrait atteindre 100 % d’ici 2030.

Les produits fabriqués à partir des stratifiés Sympatex ont, s’ils sont entretenus correctement, une très longue durée de vie. De plus, Sympatex propose par l’intermédiaire de partenaires sélectionnés un service de réparation professionnelle, si bien que des vêtements abîmés lorsqu’ils ont été portés peuvent être réparés et leur propriétaire peut ainsi continuer de les mettre pendant plusieurs années. En fonction du domaine d’application (outdoor, athleisure, ski ou vêtement de protection au travail par exemple) et de la fabrication, un type de membrane Sympatex spécifique est utilisé pour les stratifiés employés dans les produits de nos partenaires. Outre le fait que la membrane Sympatex compacte et hydrophile soit 100 % imperméable et coupe-vent, et totalement respirante, elle présente des propriétés élastiques et est extensible jusqu’à 300 %. Elle ne perd ni de sa fonctionnalité ni de sa stabilité même si elle est portée régulièrement. Il y a un autre avantage : comme la membrane Sympatex est non-poreuse, elle ne peut pas être obstruée par des résidus de lessive ou autres saletés (des restes de crèmes ou des résidus de transpiration par exemple). Au contraire, les produits dotés de la membrane Sympatex atteignent en règle générale leur respirabilité maximale après un ou deux cycles de lavage à 40 ° C.

Les stratifiés et membranes Sympatex ainsi que les produits des partenaires certifiés Sympatex subissent en outre de vastes tests avant d’être utilisés par les partenaires de notre marque. Il n’y a pas que l’imperméabilité, la respirabilité et la fonction coupe-vent qui sont soigneusement testées, la résistance appropriée aux frottements (importante par exemple lors du port de sac à dos) et la robustesse du matériau sont également contrôlées. Pour plus d’informations sur les nombreux tests Sympatex, cliquer ici.

La membrane Sympatex peut être recyclée selon les procédés habituels, tout comme les bouteilles en PET. En fabriquant la membrane, Sympatex a élaboré conjointement avec ses partenaires, un procédé nouveau qui permet de réduire jusqu’à 15 % la quantité de matériaux utilisés. Cette économie de matériaux et par conséquent d’énergie est due au recyclage par type des parties résiduelles de membranes lors de la production, lesquelles devaient être éliminées par le passé.

Recyclage par type de stratifiés Sympatex

La stratification de la membrane Sympatex avec des tissus extérieurs et de doublure en polyester permet d’obtenir des stratifiés en polyester pur. Cette combinaison de matériaux est la condition préalable idéale pour procéder au recyclage direct grâce aux technologies existantes.

Début 2017, Sympatex s’est engagée dans le cadre de l’« Agenda 2020 » à utiliser de plus en plus de polyester recyclé pour ses tissus extérieurs et de doublure. L’avantage est que si l’on stratifie la membrane Sympatex en polyéther / polyester pur avec des tissus extérieurs et de doublure en polyester recyclés, nous obtenons des stratifiés purs qui peuvent être introduits sans problème dans

le cycle fermé des textiles en fin de vie. Le matériau de base de ces tissus est un fil obtenu à partir des bouteilles en PET recyclées. À ces fins, Sympatex coopère entre autres avec le spécialiste italien en fils SINTERAMA S.P.A., dont la marque « New Life » est certifiée selon la norme de recyclage « Global Recycle Standard », reconnue au niveau international. Les fils « New Life » sont fabriqués à partir de bouteilles en PET recyclées, collectées puis transformées dans le nord de l’Italie. 100 % « made in Italy » et 100 % traçable. Le recyclage se fait par le biais d’un processus mécanique sans ajout deproduits chimiques polluants. La sensibilisation de plus en plus forte pour avoir des matériaux durables et les besoins croissants dans l’industrie du textile au niveau mondial soutiennent les aspects positifs de ce progrès écologique. En résumé : « reduce, re-use, recycle » (réduire, ré-utiliser, recycler) et l’environnement se réjouit.

Si l’on compare la fabrication d’un kg de fibres « New Life » recyclées à celle d’un kg de fibres en polyester à base de pétrole, le bilan écologique est excellent :

  • Une réduction de CO2 de 32 %
  • Des économies d’énergie de 60 %
  • Une réduction de la consommation d’eau de 94 % (à savoir environ trois litres d’eau seulement au lieu de 60 litres !)

Le voyage des bouteilles Sympatex

Par exemple, 27 bouteilles (de 0,5 litres) en PET sont recyclées pour faire le tissu extérieur d’une veste homme Sympatex standard. Les tissus extérieurs fabriqués à partir des fils recyclés peuvent représenter jusqu’à 90 % du stratifié Sympatex fini et sont, avec la membrane PES 100 % recyclable, un produit 100 % recyclable. La performance des matériaux PES recyclés et non-recyclés est très élevée et comparable.

La conséquence logique et l’étape suivante importante, c’est l’effort de Sympatex de recycler la membrane et les stratifiés recyclables utilisés dans les vêtements, et de permettre ainsi de fermer le cycle. Sympatex a pour ambition de réintroduire les vêtements d’un seul et même type dans le processus de recyclage de sorte à obtenir des granulés haut de gamme et que le produit soit « upcyclé ». Ceci fonctionne déjà avec wear2wear, un partenariat industriel innovant pour des vêtements de grande qualité et durables à la fois. De plus, Sympatex travaille en collaboration avec la start-up britannique Worn Again Technologies depuis le printemps 2019. Grâce à cette technologie, le cycle textile peut être bouclé encore plus rapidement et l’un des principaux obstacles peut être surmonté (à savoir, la pureté nécessaire des textiles anciens utilisés pour les mélanges de polyester/coton les plus fréquemment utilisés). Ainsi, dès 2020, il sera possible d’offrir les premiers stratifiés à base de matériaux textiles usagés de récupération circulaire dans toutes les divisions de l’entreprise. D’ici 2025, au moins la moitié de la matière première nécessaire pour la fabrication de ses stratifiés fonctionnels devrait provenir du cycle de recyclage circulaire du textile et être recyclable à nouveau, chiffre qui devrait atteindre 100 % d’ici 2030.

Un vêtement fonctionnel abîmé ne doit pas nécessairement être jeté. Dans le but de la durabilité et de la longévité des produits, les déchirures et trous peuvent être réparés et imperméabilisés à l’aide des bons matériaux et du savoir-faire de nos « partenaires de réparations ». Des fermetures Éclair cassées, des poches déchirées ou des manches trop longues : ce n’est pas un problème. Vous trouverez nos « partenaires de réparations » agréés en cliquant ici .