NOS COOPÉRATIONS

Sympatex a décidé de n’être satisfaite que lorsque les vêtements fonctionnels viendront à 100 % d’un cycle fermé : nous pouvons y parvenir que si nous agissons tous ensemble.

Le laboratoire Sympathy LabTM offre le cadre à cette coopération. Il a été créé à l’initiative de Sympatex, en tant que start-up ayant 30 ans d’expérience. Grâce au Sympathy LabTM, nous avons créé un espace pour des partenariats engagés afin de fermer ensemble progressivement le cycle du textile.

L’industrie du textile est la deuxième industrie la plus polluante du monde : elle est déjà responsable entre autres de 8 % des émissions mondiales totales de CO2 (ce qui représente plus de la totalité des traffics maritime et aérien confondus, ou presque autant que la totalité des émissions de l’UE). 83 % du CO2 est produit par l’industrie du vêtement et 17 % par l’industrie de la chaussure. Cette quantité doublera d’ici 2030 si nous ne changeons rien.

Ce dysfonctionnement a attiré l’attention des Nations Unies. C’est pourquoi, le 10 décembre 2018, la « Charte pour l’action climatique » pour l’industrie du vêtement a été officiellement présentée lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 24) tenue en Pologne. Elle comprend une liste d’objectifs minimaux à atteindre sur lesquels des représentants d’un certain nombre de grandes marques de vêtements se sont mis d’accord sous la direction des Nations Unies, afin d’endiguer les impacts sur le climat provoqués par ce secteur industriel. Non seulement Sympatex a signé la charte en premier mais l’entreprise a également contribué activement à sa conception. Nous sommes convaincus que de nombreuses grandes marques nous rejoindront.

Alors que la membrane Sympatex est neutre en carbone depuis 2017 déjà grâce à la coopération avec ClimatePartner, Sympatex soutient également ses clients pour qu’ils réduisent au strict minimum leurs impacts sur l’environnement. Grâce au calculateur écologique Sympatex, l’empreinte écologique de chaque mètre linéaire peut être mesurée. Les clients de Sympatex peuvent désormais compenser les émissions inévitables de CO2 en soutenant des projets en matière de lutte contre le réchauffement climatique pour lesquels ils reçoivent un certificat pouvant être apposé à l’aide d’un code QR sur le label du produit fini. Pour cela, Sympatex prend en compte la totalité de la chaîne des processus allant de l’extraction des matières premières à la livraison chez ses clients (« cradle to customer gate », du berceau à la porte du client). Il y a ainsi transparence pour le consommateur et le CO2 consommé est neutralisé. C’est une situation gagnantgagnant : pour l’entreprise et pour le consommateur final. Pour plus d’informations concernant la compensation carbone, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

Worn Again Technologies was founded in East London in 2005, with a vision to enable the circularity of raw materials. Today its pioneering polymer recycling technology is being brought to life by world-class scientists and strategic partners who have a shared ambition to fast track this vision. Worn Again Technologies has the support of influential brands and partners, such as H&M and Kering, as well as angel investor Craig Cohon, previously a senior executive of The Coca Cola Company and owner of Cirque du Soleil Russia, whose confidence in the potential of this technology has been invaluable. In December 2017, Sulzer Chemtech, one of the world’s largest chemical engineering companies; Mexico based Himes Corporation, a garment manufacturer; Directex, a textiles producer and Miroslava Duma’s Future Tech Lab also joined as investors to support the technology to commercialisation.

Worn Again Technologies is also a member of the Ellen MacArthur Foundation, Circular Economy 100 and a project partner for Circle Economy’s Fibersort project which is a technology used to automatically sort large volumes of textiles by fibre type. In November 2017, Worn Again Technologies was invited to become part of the Fashion for Good scaling programme which offers access to a network of business advisors and industry experts, enabling it to accelerate the development and future adoption of its revolutionary polymer recycling technology.

Sympatex est partenaire de wear2wear. Cinq partenaires compétents se sont associés en Europe pour former ce partenariat industriel innovant couvrant la totalité du cycle de recyclage. Le concept durable wear2wear est synonyme de vêtements de qualité supérieure et responsables. De nouveaux textiles fonctionnels sont fabriqués dans des installations de production ultra modernes en Europe, à partir de fibres textiles de vêtements usagés. En fonction de leur utilisation, ils répondent aux exigences élevées telles que l’imperméabilité, la respirabilité, la protection et le confort. Pour que le cycle des matières premières se ferme, ces textiles peuvent de nouveau être entièrement recyclés à la fin de leur cycle de vie. À l’automne 2017, lors du salon international pour la sécurité au travail « A+A », les partenaires ont réussi à présenter un nouveau produit de grande qualité, un t-shirt fonctionnel en fibres polyester upcyclées, confectionné à partir d’anciens textiles fonctionnels.

« Green Deal » : coopération entre wear2wear et le projet de recyclage français FRIVEP. L’objet de cette coopération est de développer de grandes synergies entre wear2wear et la FRIVEP (Filière pour le Réemploi et Recyclage Industrielle des Vêtements Professionnels) afin de réintégrer les tissus en polyester usagés dans le cycle du textile, tout en préservant leur valeur. Lors des 15 premiers mois de la phase pilote, qui a débuté à l’automne 2018, La Poste, la SNCF, la Ville de Paris et la Gendarmerie ont collecté plus de 20 tonnes de vêtements. L’objectif est de réutiliser la plupart des matières premières textiles dans le domaine des vêtements fonctionnels.

Sympatex est membre de la coalition pour des vêtements durables, la Sustainable Apparel Coalition (SAC).Dès le printemps 2015, Sympatex a adhéré à la SAC et s’est ainsi associée à plus de 150 marques internationales, distributeurs et fabricants ainsi qu’à des organisations gouvernementales, des organisations à but non lucratif et des organisations environnementales et académiques afin de s’engager tous ensemble à améliorer durablement la chaîne d’approvisionnement dans l’industrie du vêtement et de la chaussure. La SAC propose divers modules pour les marques, les producteurs, la vente et les produits afin de mesurer la durabilité sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

La durabilité est déterminée dans chaque module de la SAC à l’aide du calcul de l’indice de Higg propre à chaque module. Les modules se basent sur des indicateurs à partir desquels les fournisseurs, fabricants, marques et distributeurs peuvent évaluer leurs matériaux, produits, installations et processus en fonction des aspects environnementaux et des décisions relatives à la conception des produits. Les indices de Higg permettent d’améliorer l’efficacité et la durabilité des processus de prise de décision dans la chaîne d’approvisionnement.

Sympatex s’occupe du module « Brand and Retail » ( marque et distribution) et s’engage ainsi à améliorer l’indice de Higg tous les ans. De plus, Sympatex élabore l’indice de Higg spécifique aux produits pour toutes marchandises brutes, à savoir l’indice sur la durabilité des matériaux, le MSI (« Material Sustainability Index »). Pour davantage d’informations sur la Sustainable Apparel Coalition, cliquez ici.

Dans notre branche, on préconise depuis toujours l’affinité à la nature. De même, les exigences concernant une industrie du textile durable se font de plus en plus pressantes. Les choses ont beaucoup évolué au cours des dernières années : de l’amorce de l’élimination des fluorocarbures des équipements déperlants durables DWR dans les matériaux extérieurs à un vaste engagement en faveur de la protection du climat lors de la COP24, en passant par le développement considerable des concepts de recyclage.

Les microplastiques sont le point faible de la branche du textile et outdoor circulaire. En tant qu’industrie, nous faisons partie du problème mondial lié aux microplastiques et nous sommes aussi à l’origine de la pollution de l’environnement et des eaux provoquée par les êtres humains, laquelle a des conséquences pas encore prévisibles sur les humains et les animaux. Cependant, nous n’avons à ce jour aucune information précise sur la dimension réelle du problème et nous n’avons pas encore mis au point de solutions claires pour pouvoir faire en sorte que les microplastiques ne parviennent pas dans le cycle de l’eau lors du lavage des textiles fonctionnels ou par le biais des frottements lorsqu’ils sont portés. En tant que pionnière dans le domaine des textiles fonctionnels écologiques, Sympatex souhaite là aussi faire partie des premiers de la branche à faire advancer sérieusement et rapidement la question. C’est pourquoi l’entreprise munichoise s’engage dans divers partenariats avec des organisations gouvernementales et non-gouvernementales telles que des ONG et des instituts de recherche afin d’obtenir rapidement des explications sur l’origine des microplastiques principalement dans le domaine des textiles. Il s’agit principalement de trouver des solutions grâce à la collecte de données afin de lutter à l’avenir contre la formation des microplastiques en s’attaquant directement à leur base. Sympatex coopère avec la Plastic Soup Foundation, PlanetCare, l’institut italien IPCB-CNR et le Plastic Leak Project, une initiative des cabinets de conseil Quantis et EA.

Le groupe européen outdoor, European Outdoor Group, créé en 2003 est devenu une organization prestigieuse et dynamique représentant le secteur outdoor. À l’origine, le European Outdoor Group a été fondé par 19 des plus grandes entreprises outdoor au niveau international qui avaient reconnu la nécessité d’avoir un concept transnational cohérent pour représenter le secteur outdoor. Sympatex a rejoint le groupe EOG en 2018.

Sympatex est membre de Textile Exchange, une organisation mondiale qui coopère étroitement avec les membres afin de promouvoir le changement au sein de la branche en privilégiant les fibres, l’intégrité et les normes ainsi que les réseaux d’approvisionnement responsables. Textile Exchange identifie et  partage les « best practices » (bonnes pratiques) en matière d’agriculture, de matériaux, de confection, de traçabilité et de fin de cycle de vie des produits afin de limiter les impacts provoqués par l’industrie du textile sur l’eau, le sol, l’air et la population mondiale.

L’Alliance pour des textiles durables (Textilbündnis) est une initiative multipartite qui a pour objectif d’améliorer toute la chaîne de création de valeur textile sur le plan social, écologique et économique. Pour atteindre les objectifs de l’alliance, à savoir obtenir une chaîne de création de valeur textile durable, chaque membre élabore une feuille de route annuelle. Cette dernière contient les exigences de mise en oeuvre de chaque membre pour l’année en question.